meditate, meditation, yoga

Yoga en ligne et confinement :
Stop à la surenchère !

L’annonce du confinement a plongé de nombreux yogis dans la détresse. Mais une chose est sûre, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que la “yogasphère” s’organise afin de pallier la fermeture des studios de yoga et autres structures accueillant du public. En seulement quelques jours, les cours de yoga en ligne, gratuits ou payants, se sont mis à pulluler. Ce formidable élan de partage virtuel a aussi ouvert la porte à la surenchère. Pourtant, la recherche de performance ne devrait PAS être de mise, pour les élèves comme pour le profs ! On vous explique tout de suite pourquoi…

Yoga en ligne et contexte de crise du coronavirus

Remédier à la perte de repère grâce au cours de yoga sur Internet

“Comment vais-je survivre sans ma pratique de yoga quotidienne ?” “Ma souplesse et mes muscles vont-ils m’abandonner ?” “Vais-je prendre 10 kilos de gras et ne plus jamais être capable de faire sirsasana, l’équilibre sur tête ?” Découvrir que tout votre quotidien va être perturbé est déroutant et parfois, on essaie de s’accrocher au moindre de nos rituels d’avant, histoire de se rassurer un peu. Conscients que pratiquement TOUS les élèves de yoga de France avaient à cœur de maintenir un semblant de routine grâce à leur pratique, des cours de yoga en ligne se sont très vite mis en place. Réseaux sociaux, YouTube, Zoom, applis de sportstech : tout le monde s’y est mis. C’est simple : en l’espace de 2 semaines, n’importe quel prof de yoga s’est essayé à l’enseignement par vidéo… Et ça a marché ! Non seulement les yogis passionnés étaient servis, mais les recommandations gouvernementales et médicales de maintenir une activité physique régulière ont fait une sacrée promotion à notre discipline favorite.

Les yogis autodidactes du web à l'époque pré-confinement

De nombreux novices pourront raconter plus tard qu’ils ont fait leur premier cours de yoga sur Instagram en live en pleine crise du coronavirus. Après tout, quelle opportunité de pouvoir essayer un sport gratuitement du coin de son salon, sans que personne ne vous voie ou ne vous juge ! On ne peut qu’approuver puisqu’on sait bien que c’est TOUJOURS une bonne idée de se mettre au yoga. Et pourtant… Il n’y a qu’à parcourir les forums et les groupes de discussion sur Facebook pré-confinement pour voir à quel point la question de débuter seul avec des cours de yoga en ligne et sans le regard expert d’un prof est une question qui d’ordinaire, déchaîne les passions. 

sport, fitness, exercise

Nouveaux yogis du confinement, attention !

Commencer le yoga seul demande une belle dose de détermination et de discipline et c’est admirable, mais face à l’excitation des débuts, difficile de se modérer. Pourtant, il est absolument nécessaire de se montrer raisonnable. À moins de connaître parfaitement son corps, acquérir les bons alignements de base pourrait s’avérer assez ardu au début. Et on le sait : effectuer des postures de yoga de façon approximative et déstructurée avec une respiration chaotique peut vous causer plus de torts que de bienfaits. Mais au-delà des questions d’anatomie, un apprenti-yogi qui n’est pas guidé par un enseignant de yoga passera une bonne partie de son cheminement sans intégrer des principes fondamentaux du yoga. Nul besoin de savoir réciter parfaitement les yamas et les niyamas (les règles en société et les règles personnelles), mais intégrer a minima les notions de bienveillance, de respect et d’écoute de soi, c’est la meilleure garantie contre le risque de blessure. La prudence est donc de mise chez le pratiquant de yoga débutant isolé. Le problème, c’est qu’il le sait rarement… Toutefois, s’il a fait le choix de se débrouiller seul alors que de nombreux studios de yoga offrent des cours à proximité, cela relève de sa responsabilité. Mais à l’heure du confinement, qu’en est-il ? 

Responsabilité du prof de yoga en temps d'épidémie

Éthique et combat contre l'ego : l'humain derrière le prof de yoga

Le problème, c’est que l’engouement général pour le yoga en ligne durant le risque épidémique du COVID-19 a généré des excès… De nombreux profs de yoga on voulu répondre à une demande croissante et diverse, et se sont mis à proposer des cours conçus pour fatiguer, défouler, “challenger” (Arff j’ai vraiment du mal avec cet anglicisme !)… L’intérêt pour l’élève est-il passé derrière l’intérêt pour le prof dans l’ordre des priorités du yogi enseignant ? Le besoin de plaire et de conquérir de nouveaux adeptes a-t-il pris le pas sur la bienveillance envers les élèves ? Pour certain cas, c’est triste à dire, mais ça ne fait aucun doute ! Égarement momentané où l’ego l’aurait emporté ? Peur de perdre son gagne-pain (lorsque les salles de yoga réouvriront) pour la concurrence qui fait rage en ligne ? Force est de constater que nombreux sont ceux qui ont changé de discours entre l’annonce du confinement et la démocratisation des cours de yoga en ligne. 

Angoisse et polémiques dans la yogasphère

Parmi tous ces profils que j’ai pu observer sur les réseaux sociaux, absolument TOUS ont fini par offrir des cours de yoga en ligne gratuits. J’ose espérer que c’est l’envie d’aider qui a fini par les motiver à revoir leur position, plus que la promesse de gagner des nouveaux fans… Il est tout à fait compréhensible d’excuser certains égarements dans un contexte effrayant où nous nous inquiétons tous pour notre santé et notre avenir financier. Mais dans tous les cas, il aurait été appréciable que ces personnes expliquent un minimum leur cheminement jusqu’à un changement si radical de point de vue. Mais bon, il faut croire que la mémoire a parfois la même durée de vie que le post Facebook sur un fil d’actualité !

instagram, technology, smartphone

Retournement de veste chez les enseignants de yoga anti-cours en ligne

Il y a eu les profs de yoga qui recommandaient de ne pas pratiquer du tout parce que sans eux, “le yoga est trop dangereux” pour un apprenant isolé. Il y a eu aussi ceux qui invitaient les élèves à “trouver seuls leurs sensations sur leur tapis” sans suivre de cours virtuel, bien trop “perturbant pour la concentration”. Il y a eu ceux qui s’insurgeaient contre les cours GRATUITS en ligne, car en tant que professionnels, ils se devaient de ne pas “sacrifier leur temps” sans contrepartie financière. J’ai même entendu quelqu’un dire que les cours gratuits étaient forcément de mauvaise qualité et que ceux qui les offraient étaient des charlatans qui s’amusaient à “casser le business”. Tous ces arguments très engagés ont vite été mis aux oubliettes…

Tomber dans le piège de la performance et se perdre

Incitation au dépassement de soi, est-ce vraiment le moment ?

Et puis, sans donner de nom, on a bien sûr pu voir passer des néo-profs de yoga autoproclamés dispenser des énormités à leurs “followers” avec un aplomb déconcertant. Mais on a aussi vu des professeurs certifiés s’emballer et proposer des cours de yoga avancé. Et là, dans ce contexte de menace du coronavius, je dis “DANGER” ! Et pourtant, vous le savez bien, YogaTechnique.Net prône la recherche de progression et la pratique avancée du yoga, ce n’est pas nouveau. Oui mais ça, c’est en temps NORMAL, pas en plein confinement ! Imaginez-vous essayer pour la première fois de tenir en équilibre sur vos mains en Adho Mukha Vrksasana et vous blesser ? Peut-être êtes-vous très confiant sur vos capacités physiques, mais le lustre au-dessus de vous n’attend peut-être qu’un de vos pieds pour venir vous voir de plus près, avec perte et fracas ! Est-ce vraiment le moment d’aller à l’hôpital, d’après vous ? Et encore, là on parle de risque de fracture, d’entorse, de contusion, de coupure, mais ce n’est pas que ça qui est problématique….

yoga, fitness, wellbeing

Et la système immunitaire dans tout ça ?

Un yoga instensif est exigeant. Cela prend des années avant de parvenir à se recharger en énergie plutôt que d’en perdre avec un cours de yoga dynamique à l’extrême. Si vous passez 4 heures par jour à répondre aux injonctions d’une star du yoga sur Instagram à “ne rien lâcher”, à “vous donner à fond” et à “dépasser vos limites”, vous vous fatiguez et votre système immunitaire en prend un coup. Pour rappel, on parle d’une période où un virus extrêmement contagieux et inconnu de nos défenses naturelles rôde à nos portes. Les recommandations sanitaires invitent à ne pas sauter de repas pour avoir assez d’énergie pour lutter au mieux contre la maladie lorsqu’elle se présentera. Est-ce vraiment judicieux de laisser cette précieuse énergie sur un tapis de yoga ?  Et puis dans l’absolu, qu’y a-t-il de sain à avoir un comportement excessif ? On en avait déjà parlé au sujet de la quête perpétuelle de souplesse, mais c’est toujours la même histoire à la fin : celle du contrôle de soi et de ses pensées parasites.

Les manifestations du stress : étude de mon cas personnel

Je vais être totalement franche avec vous : en matière de modération, je suis la cordonnière mal chaussée dans toute sa splendeur ! J’en ai fait les frais, pas plus tard que la semaine dernière. Alors qu’un virus qui, selon les différents médecins consultés, ne pouvait qu’être le coronavirus, sévissait dans ma famille, j’ai joué avec le feu et j’ai perdu ! 

Une semaine après le début du confinement, ma fille de 16 mois a fait une forte poussée de fièvre qui a duré 3 jours. 5 jours plus tard, mon fils de 3 ans a eu un épisode de diarrhée aigüe. 5 jours après lui, mon conjoint a passé 3 jours alité avec toux, céphalée, fièvre et douleurs aux poumons. Bref, pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre à quel point j’étais sur le qui-vive et en état de stress intense. 

Un soir, malgré la fatigue,  j’ai ressenti le besoin de faire quelques exercices de renforcement typiques du yoga. Et puis, je me suis emballée… J’ai soudain eu envie de tester mon Pincha Mayurasana (l’équilobre sur les avant-bras) pour voir si je n’avais rien perdu de mon équilibre et – CRAC – sous l’omoplate ! Rien de bien méchant, mais je suis persuadée que la tension musculaire due au stress de la situation a provoqué cet imprévu fort désagréable. 

Je me suis réveillée le lendemain incapable de sortir de mon lit. J’avais le dos complètement bloqué, des douleurs intestinales atroces et la tête incapable de pivoter ou de bouger. Et évidemment, un mal de tête lancinant si insupportable que je n’ai absolument rien fait de toute la journée et de la nuit suivante, incapable de lire, ou de regarder un écran.  

Heureusement, tout a été résolu le jour suivant et progressivement mais assez rapidement, j’ai retrouvé un état normal de fonctionnement. Que dois-je retirer de tout ça ? Je ne saurai jamais si c’est le virus qui s’est manifesté comme ça chez moi. Je ne saurai jamais si c’est le combo Pincha / tension musculaire de stress qui a bloqué mon dos. Je ne saurai jamais si les douleurs abdominales étaient dues au verrouillage du dos ou au virus.

Par contre, ce que je SAIS, c’est que j’ai passé 2 nuits et une journée à regretter ma stupidité. Celle d’avoir fait une posture avancée de yoga, poussée par mon ego qui voulait être rassuré ! 

Moralité : ce que vous saviez faire, vous saurez le retrouver. Le plus important, c’est de vous entretenir, de prendre soin de vous. Vous avez le devoir de rester fort et en pleine santé, pour vous et pour le reste du monde ! Alors de grâce, faites du yoga simple et pur, efficace et bienveillant. Si vous faites ça, j’ai une bonne nouvelle pour vous : vous êtes en train de progresser en yoga !
Ne cherchez pas la performance et encore moins l’attention, vous êtes plus important que ça. C’est pour ça que, jusqu’à la fin du confinement, YogaTechnique.Net ne publie aucun tuto de yoga avancé. Mes recommandations actuelles en ce qui concerne l’utilisation de ce site, c’est : 

Vous les trouverez dans l’onglet “Pratiquer” du menu. 

Utilisez-les gratuitement et dans un pur élan de bienveillance envers vous-même, et dès que le cauchemar prendra fin, on pourra reprendre nos explorations ensemble 😍

Désolée pour la virulence de certains de mes propos mais ça faisait un moment déjà que j’avais envie de vous parler de ce sujet. Priorité au bien-être et à la santé de TOUS ! Vous me promettez que vous y penserez ? 💞

Réagissez et aidez-nous à faire grandir la communauté !
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
    18
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  • 4
  •  

1 réflexion sur “Yoga en ligne et confinement : Stop à la surenchère !”

  1. Ping : Déconfinement et Yoga : à quelle évolution s'attendre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GRATUIT Vidéo privée d'échauffement de 20 Minutes CHRONO !